vendredi 3 février 2012

Mon quiver - suite. Le Sealion !


Bon... Depuis 4 ans le Sealion s'est imposé dans mon quiver.
C'est mon windsurf d'aujourd'hui, celui sur lequel je passe le plus de temps.
Il m'apporte beaucoup de choses sur le plan technique (cf la news précédente), mais également sur le plan ludique. On s'amuse vraiment sur l'eau, on partage beaucoup plus. On attend les vagues tous ensemble, ça papote au peak, car les conditions le permettent: vent léger + phase de non planning, on remonte les vagues en regardant les copains surfer, en racontant sa vague ou en chambrant le pote qui remonte au même moment... on a plus de temps... c'est une pratique beaucoup moins égoïste du windsurf ! Il fait aussi meilleur dans ces conditions, on re-navigue même en boardshort en Bretagne ! :-)
Un peu comme la planche à voile à ses débuts... Mais avec tous les progrès des 25 dernières années !


Je l'utilise avec 2 surfaces de voile principalement: 5.8 et 5.3.
La 5.8 est une voile développée pour le Sealion (voir news du blog du Sealion).
La 5.3 est la Superfreak Maui Edition. Là encore, pour optimiser et booster les performances de mes voiles, j'utilise en partie haute le mat de taille supérieure:
Le bas d'un 430 + le haut d'un 460 sur la 5.8.
Le bas d'un 400 + le haut d'un 430 sur la 5.3.
Cela retend la chute et apporte beaucoup de reflex en tête de voile. Le sensation de légèreté est étonnante et le gréement reste très souple et confortable.



Sur mon Sealion j'ai encore réduit la taille des ailerons. Je suis aujourd'hui en 14,5 cm Select Pro wave evo !



c'est forcément plus technique au début, mais cela me permet de
casser encore plus mes courbes, d'être plus dynamique et plus incisif.
Par vent nul, le Sealion est aussi le flotteur de Stand Up Paddle que j'utilise le plus !

le shape très court permet d'avoir des rails très fins en restant stable, pour passer la barre debout ;-)


L'anecdote du coeur: j'ai démarré le windsurf l'été dans les années 80. Nous allions à la plage en famille. Puis j'ai progressé, j'ai navigué dans des conditions plus soutenues, ma mère du coup me déposait sur le spot avec mon matos.... 25 ans plus tard, j'organise
un weekend Sealion à la Tranche sur Mer (Ma maman y travaille
aujourd'hui). Je lui ai proposé de venir nous rejoindre sur la plage le premier jour, il faisait encore bon ce mois de novembre. Les deux jours suivants, elle est revenue partager ces moments avec nous ! elle a apprécié l'ambiance, les copains, les conditions, le spectacle... et moi j'ai partagé "ma vie" avec elle...

Je me suis dit que le windsurf avait vraiment oublié l'essentiel depuis des années :-)


1 commentaire: