vendredi 13 avril 2012

Développement - Stand Up Paddle

Lundi 9 avril.
Hier j'ai fait une petite balade de 11 km (soit à peine plus d'une heure) à l'Aber-Wrach avec les copains...
Encore un sport ingrat je vous le dis!
Il y a dix mois, 3h30 de ce même genre de balade ne me posait aucun problème. Aujourd'hui, pendant que mes copains se font un bon downwind, je suis en croix dans mon canapé, les oreilles écrasées par les trapèzes et les deux coudes comme dans un étau ! des heures pendant des années d'entraînements pour progresser à la vitesse d'un escargot, quelques mois sans ramer pour tout perdre ou presque !
Devant, le train est parti: aujourd'hui presque tous les meilleurs sont payés pour ramer.
Si je ne m'entraîne plus, je n'ai pas pour autant abandonné le Stand Up Paddle. Il est vrai que je windsurf plus que jamais, avec de moins en moins de vent, mais la marque Nah Skwell se développe avec de plus en plus de produits qu'il faut développer ou faire évoluer. N'ayant pas la puissance marketing des grosses machines, c'est par la qualité de nos produits et sur le terrain que nous nous faisons une place parmi les "Goliaths".

Cet hiver, à l'occasion de la première réunion du Trophée Nah Skwell au Grand-Prix Guyader de Douarnenez, la discussion a dérivé (comme à chaque réunion d'ailleurs) sur la voile en général. La SRD est composée de passionnés de la voile "touches à tout", capable d'élargir leur esprit au windsurf ou au Stand Up Paddle, comme il en est question aujourd'hui, mais leur coeur bat dans le vent et les voiles.

Bref lors de cette discussion, vient le sujet de la dernière Mini-Transat et Gwen me montre une image qui va me faire tilter:
le vainqueur a mis une "branlée" aux autres avec un bateau "carré". Pourtant s'il y a bien une forme qui n'a pas changé depuis des années c'est la forme "générique" d'un bateau !
pointu devant, plus ou moins large derrière... Mais devant ça fend l'eau, c'est logique.
Non ???...

Sauf quand on commence à réfléchir et voir que planter dans le clapot n'est peut être pas la meilleure chose à faire, qu'enfourner en descente de vague l'est encore moins, et qu'à chaque fois que l'étrave vient au contact de l'eau c'est elle-seule qui devient maître à bord ! elle choisit un côté et vous emmène....
Tous ceux qui pratiquent le sup race aujourd'hui se retrouveront certainement à un moment dans ces mots :-)

Un Sup Race Scow n'enfourne pas.
Un Sup Race Scow est plus stable et nécessite moins de déplacement sur le pont.
Un Sup Race Scow est plus rapide au Take-Off sur un "Bump".
Un Sup Race Scow sans étrave est moins sujet au "row" et aux effets du vent ou du clapot de travers.
Un Sup Race Scow de par son Outline tendu est plus rapide sous toutes les allures.

Essayez et comparez votre vitesse actuelle, vos temps de parcours, le nombre de gamelles en downwind !
On en reparle dans quelques mois ??? ;-)









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire